Comment tout a commencé...

Frans et Richard Vervaet ont grandi au milieu des machines dans une famille de travailleurs agricoles. En 1957, ils lancèrent une petite entreprise spécialisée dans la réparation et l'entretien de tout ce qui renferme un moteur.
Ils obtinrent bientôt quelques licences de revendeur et le petit hangar de leur père devint vite trop petit.
Dès 1960, un nouveau bâtiment fut construit au Braakmanlaan 40 à Biervliet.

Au fil des années, plusieurs entreprises de réparation automobile voire des licences de revendeur furent repris par les Frères Vervaet.

En 1974, Frans et Richard ainsi que le chef d'atelier Tonnie Vervaet et Walter et Marcel Vervaet de l'entreprise de sous-traitance développèrent une arracheuse de betteraves à trémie monophase : selon la famille Vervaet, il s'agissait du système de l'avenir. Ce fut une véritable révolution à l'époque ! La machine était plus chère, plus grande et plus lourde que n'importe quel autre système.

Mais grâce au principe monoplace, elle constituait néanmoins le meilleur choix. Petit à petit, le nombre de machines produites par an a augmenté. En 1987, Frans et Richard décidèrent de se partager mutuellement les entreprises en vue de l'arrivée de la 2e génération.
C'est ainsi que Frans prit les rênes de l'établissement de Biervliet qui regroupait à l'époque :

1) la concession automobile Mazda
2) la mécanisation agricole John Deere
3) la fabrication des arracheuses de betteraves (7 par an à cette époque).

Une nouvelle génération...

Cette deuxième génération, composée d'Edwin et de Robin Vervaet, arriva dans l'entreprise en 1989.
Frans continua à travailler avec les jeunes qui imaginèrent et conçurent, conjointement avec le jeune représentant Dany Dieleman, un véhicule automoteur destiné à l'injection d'engrais en 1990.

Cette machine fut baptisée Vervaet Hydro Trike et devint leader sur le marché néerlandais, et ce de manière ininterrompue depuis 1993.
C'est pour laisser la place à ces projets futurs qu'un nouveau bâtiment de 2 700 m2

fut construit à l'extérieur de Biervliet.

À cette même époque, il était clair pour les autres fabricants et cultivateurs de betteraves que Vervaet avait eu raison, il y a 15 ans de cela, avec l'arracheuse à trémie.
De plus en plus de « concullègues » lancèrent le même concept.
Mais l'avance étant déjà conséquente, la position de leader du marché de Vervaet ne fut jamais mise en danger. Cela entraîna même une accélération de la production.
En 1992, la production s'élevait déjà à 15 Hydro Trikes et 15 arracheuses de betteraves.

Les marchés étrangers furent progressivement approchés afin de maintenir la production à un niveau constant.
L'Angleterre, la Belgique, la France, la Suède et le Danemark furent retenus.

Cela augmenta encore la production pour atteindre 30 arracheuses de betteraves et 25 Hydro Trikes par an. De nouvelles constructions furent ajoutées pour répondre à cette croissance.
(1 800 m2 en 1996 et encore 5 500 m2 en 2000)

La mécanisation agricole connut également une expansion. En 1997, un immeuble d'exploitation fut acheté, de l'autre côté de la route de l'usine (Hoofdplaatseweg 1b), avec un vaste terrain de 2 hectares.

Cela semblait être un emplacement idéal aux yeux des frères Vervaet pour accueillir leur LMB agrandi.
En l'an 2000, le département Parc et jardin fut également ajouté. Ce département est spécialisé dans les machines pour parcs et jardins qui s'adressent aussi bien aux particuliers qu'aux professionnels.

Le premier Hydro Trike
Photo de l'usine 1992


L'usine en l'an 2000 (10 000 m2)
LMB lors de la présentation en déc. 2000

L'usine en 2012

Aujourd'hui, le terrain de l'usine s'étend sur 50 000 m2, dont 13 500 m2 sont bâtis et le Groupe Vervaet compte environ 100 employés. C'est de là que sortent les arracheuses de betteraves 617, 625 et 925 entre février et septembre. Entre août et février, la production passe aux Hydro Trikes. Vervaet vit avec son temps. Des produits de haute qualité sont le signe distinctif de Frans Vervaet B.V. Les machines sont le fruit d'un investissement colossal dans la recherche et le développement.

Révision

Outre l'usine, Vervaet possède un vaste département de révision. Les machines qui sont échangées y sont soumises à un contrôle de révision approfondi. La totalité des machines, jusqu'à la dernière pièce, est démontée. Lorsque cela est nécessaire, des modifications sont également apportées. Une fois la machine repeinte et les autocollants apposés, elle est à nouveau en parfait état.